CitizenZ

Blog Libre, Net & Société

Le dernier Vermouth

Rédigé par citizenz Aucun commentaire
Qu'on aime on qu'on n'aime pas (mais j'en connais pas beaucoup), la série TV Kaamelott a marqué les esprits par sa capacité à nous faire rire, son ton juste et le sang frais apporté par des acteurs comme Alexandre Astier sur la scène humoristique française, et pas que...

Aussi, lorsque je suis tombé sur cette info, j'ai foncé, tête baissée :

Prenez part à la campagne de financement participatif du film Le dernier Vermouth, un court métrage mêlant horreur et comédie où des paysans Savoyards luttent pour leur survie face à une invasion de morts-vivants ! Retrouvez Serge Papagalli (Guethenoc dans la série Kaamelott), Gilles Graveleau (Roparzh dans la série Kaamelott), Daniel Gros et Gilles Arbona au cœur d'une apocalypse zombie...

L'HISTOIRE

1998, Savoie : trois amis de longue date, des paysans Savoyards, se réunissent un soir pour fêter le départ en retraite de Serge, le "leader" du groupe. Ils boivent bien plus que de raison et se réveillent bien plus tard. Alors qu'ils se rendent compte qu'ils n'ont plus une goutte d'alcool, ils décident de descendre au village le plus proche afin de se ravitailler. Arrivés sur place, ils découvrent que les morts reviennent à la vie et attaquent les vivants. Lors d'une fuite, ils rencontrent un vieux curé qui aide les survivants et décident de s'unir pour survivre.

Un p'tit coup de main ! A vot' bon cœur !

Ah oui au fait, c'est par ici : https://fr.ulule.com/le-dernier-vermouth/


Gérez vos bases Mysql avec Adminer

Rédigé par citizenz 3 commentaires
La plupart des tutos préconisent phpmyadmin pour gérer ses bases MYSQL de manière simple.
Hors, j'ai découvert une solution bien moins lourde : un seul fichier .php qui donne quasiment autant de possibilités que phpmyadmin. Oui, ca existe, ça s'appelle Adminer et c'est vachement bien.
Un fichier .php "to rule them all" on pourrait presque dire :)

Pour l'installer : rien de plus simple.
Mettez vous dans le répertoire web souhaité (par exemple, j'ai l'habitude d'utiliser /var/www/sql.monsite.fr/web).
Vous aurez pris soin de créer un fichier vhost (pour votre Apache ou Nginx) avec la gestion php. Rien de plus.
Vous téléchargez le fichier Adminer :
$ sudo wget https://github.com/vrana/adminer/releases/download/v4.4.0/adminer-4.4.0.php
On le renomme :
$ sudo mv adminer-4.4.0.php index.php
On lui donne les bons droits :
$ sudo chown www-data:www-data index.php
Et roulez jeunesse ! Rendez-vous sur la page de votre virtual host (exemple : https://sql.monsite.fr)

On peut faire autant de choses avec Adminer que sous phpmyadmin : importer et exporter des bases, voir, modifier, insérer, vider, supprimer, etc.
Je trouve même que c'est plus claire, plus clean, plus simple.
A vous de voir !

Damned : je suis spammé !

Rédigé par citizenz Aucun commentaire
Bon : c'est un peu la panique à bord. Mon adresse IP a été listée sur un bon nombre de listes d'adresses de spam et je ne peux carrément plus envoyer de mail... ou presque. Avant que je ne m'en aperçoive, le mal était fait.
Comment c'est arrivé ? Bonne question. J'avais pourtant passé toutes les étapes à mail-tester et configuré mon SPF, DKIM et DMARC, reverse DNS, etc. avec un petit nombre de "garde-fous" type fail2ban, rkhunter, spamassassin, etc.
Bref : urgence. Une bonne raison de réinstaller le serveur qui souffrait visiblement.
ISPConfig tient désormais la baraque et devrait m'aider à y voir plus clair. J'ai du faire des bêtises en installant "à la mano" de A à Z mon "ancien serveur".
A suivre. Si tout va bien et grâce mes nombreuses démarches de ce matin pour délister mon adresse IP des bases de SPAM, tout devrait rentrer dans l'ordre avant ce soir.

[TUTO] Auto-héberger un noeud DUNITER sous Debian/Ubuntu

Rédigé par citizenz 10 commentaires
Article mis à jour le 21/11/17.
Reprenons ce que nous dit https://yeuxdelibad.net/Blog/?d=2017/11/08/16/00/51-debuter-avec-duniter-1-puis-heberger-un-noeud :
Pour rappel : Duniter est un logiciel. Son but est de permettre la production d'une nouvelle valeur numérique (ou électronique) ayant toutes les caractéristiques d'une « monnaie libre ». Nom de code de cette nouvelle valeur : la Ğ1 (prononcez « June », \ʒɥn\). La Ğ1 est désormais bien réelle : les toutes premières unités ont été créées le 8 mars 2017, et de nouvelles sont produites chaque jour par ses membres.

Le petit tuto ci-dessous reste non exhaustif voir même "simpliste" et n'aborde pas l'idée, le projet ou la philosophie de Duniter, de la Ğ1, etc. Il rappelle simplement les différentes étapes d'installation d'un "nœud" Duniter sous Debian/Ubuntu qui permettra de participer aux calculs nécessaires aux échanges de Ğ1.

J'utilise un PC sous Ubuntu 16.04 64 bits à la maison (auto-hébergé).
Connexion ADSL2 : Freebox V6 (+/- 7 MB/s)
PC : Intel i5, RAM 8 GB, SSD 120 GB

C'est parti :

a - On télécharge le paquet Debian (Debian/Ubuntu, ...) (version à vérifier sur le github Duniter ) :
$ wget https://github.com/duniter/duniter/releases/download/1.6.13/duniter-server-v1.6.13-linux-x64.deb

b - On installe le serveur Duniter :
$ sudo dpkg -i duniter-server-v1.6.13-linux-x64.deb

c - On génère la clé :
$ duniter wizard key

Réponse aux questions :
------Modify you keypair? (y/N) y
------Key's salt : mettez ici un mot de passe, une phrase, ce que vous voulez...
------Key's password : mettez ici un mot de passe

d - On configure le réseau :
$ duniter wizard network

Réponse aux questions :
---IPv4 interface : déplacez-vous, le cas échéant avec les flèche du clavier pour choisir la bonne adresse Interne (Privée) et validez. Sur mon réseau local (MAISON), je suis connecté sur ma Freebox V6 en DHCP fixe. En l'occurrence, mon adresse IP internet est : 192.168.0.75
---IPv6 interface : déplacez-vous dans la liste avec les flèches du clavier pour choisir l'adresse et validez. Choisissez "none" si vous n'avez pas d'IPv6.
---Port : 10901
---Remote IPv4 : ici, on vous demande votre adresse IP publique (avec ma Freebox, c'est du type 82.xxx.xxx.xxx)
---Remote port : 10901
---Does this server has a DNS name? y ou n (répondez "y" si vous voulez héberger le nœud sur un serveur possédant un nom de domaine. Exemple : g1.spacejerk.fr)

e - On lance la synchronisation :
$ duniter sync g1.duniter.org 443
Prenez votre mal en patience, ça peut être assez long (20 minutes ou +..., selon votre connexion et votre matériel)

f - On lance le serveur :
Moi, je lance le serveur avec l'interface web, plus pratique :
$ duniter webstart --webmhost 192.168.0.75
Remarquez ici que je rajoute un argument à la commande duniter webstart : "--webmhost" me permet de spécifier l'adresse IP privée de mon réseau interne Freebox
Vous aurez alors accès à votre "interface web" à cette adresse : http://MON-DOMAINE:9220 ou bien http://MON-IP:9220

g - N'oubliez pas d'ouvrir le port suivant dans votre firewall (si vous en avez un) :
10901/tcp = serveur

g bis - Si comme moi votre Freebox est confgurée en mode "routeur", il faut faire une redirection de ports vers votre IP privée (10901)

Attention : l'ouverture du port 9220 sur la box ou le firewall rend l'administration Duniter disponible à *tout utilisateur extérieur* et il devient extrêmement facile de dérober la clé privée si vous n'avez pas de protection supplémentaire (YunoHost, restriction d'accès par IP, ...)

Maintenant se pose la question : comment se connecter "proprement" à l'interface web du nœud, sans ouvrir le port 9220 ? elois sur le forum Duniter nous donne une très bonne astuce à base de SSH :
ssh -L PORT_LOCAL:localhost:9220 user@ip -p SSH_PORT

Ce qui donnerait chez moi, depuis mon PC maison :
ssh -L 8999:localhost:9220 citizenz@MON_IP -p 5001

Puis on tape l'adresse suivante dans son navigateur préféré :
http://localhost:8999

Et zou ! On arrive directement sur l'espace web d'admin du nœud ! C'est magique ! :D

h - S'inscrire sur CESIUM
Cesium est une application vous permettant de gérer votre compte en monnaie libre Ğ1.
URL : https://g1.duniter.fr 
Il va falloir créer un compte. C'est nécessaire pour être inscrit dans le registre public du Ğ1. Vous créerez en même temps un "porte-feuille".
Remplissez complètement les infos demandées dans votre compte.
/!\ Retenez bien votre identifiant secret et votre mot de passe, essentiels pour vous connecter.
Vous devez créez un compte "membre" pour pouvoir plus tard participer au dividende universel....

N.B. : En rentrant ses propres identifiant et mot de passe de membre, on relie le nœud à sa clé publique.

Pour toute info et complément, je vous renvoie vers plusieurs liens :
Fil RSS des articles