CitizenZ

Blog Libre, Geek & Crypto

Mariadb (Mysql) : connexion root avec phpMyAdmin sous Ubuntu 16.04

Rédigé par citizenz 1 commentaire
Profitant de vacances bien méritées (si si !), je viens re-installer un ou deux serveurs. Un sous Debian 9 et un sous Ubuntu 16.04 server.
Pour ces 2 distributions, l'installation de MySQL (ou plutôt la version Mariadb) diffère un tant soit peu en raison de la méthode "connexion" désormais différente.
En effet, il faut désormais configurer "à la mano" un ou deux fichiers afin de ne pas devenir une fois sur la page de phpMyAdmin où, si on ne fait pas cette configuration, on peut pas se connecter en root avec le mot entré à l'installation.
Je pensais que cette manip était réservée à Debian 9 mais elle est indispensable sous Ubuntu 16.04 aussi.

Voici les différentes étapes pour retrouver une connexion normale en root pour MySQL :
 
nano /etc/mysql/mariadb.conf.d/50-server.cnf
[...]
bind-address           = 127.0.0.1
sql-mode="NO_ENGINE_SUBSTITUTION"
[...]

Il faut maintenant régler la méthode d'authentification par mot de passe à "native" pour mariadb afin de pouvoir se connecter en root à phpMyAdmin. On rentre la commande suivante en console :
 
echo "update mysql.user set plugin = 'mysql_native_password' where user='root';" | mysql -u root

Il faut aussi éditer le fichier suivant afin de rentrer le mot de passe root Mysql :
 
nano /etc/mysql/debian.cnf
[client]
host = localhost
user = root
password = MOTDEPASSE
socket = /var/run/mysqld/mysqld.sock
[mysql_upgrade]
host = localhost
user = root
password = MOTDEPASSE
socket = /var/run/mysqld/mysqld.sock
basedir = /usr

On sauvegarde et on redémarre mysql :
 
service mysql restart

Voila : vous pouvez désormais vous connecter normalement sur phpmyadmin avec root.

Distribution Gnu/Linux : Netrunner (Rolling) 2017.07 64bit

Rédigé par citizenz 7 commentaires

Je vous présente : Netrunner !

Netrunner est depuis quelques mois... une distribution basée sur Debian dotée d'un bureau KDE hautement personnalisé avec des applications supplémentaires, des codecs multimédias, des plugins Flash et Java et un aspect unique. Les modifications sont conçues pour améliorer la convivialité de l'environnement de bureau tout en conservant la liberté de modifier.

Une édition séparée "Rolling", basée sur Manjaro Linux, a été lancée en 2014, a été interrompue et a été relancée en 2017. Voici donc ici la nouvelle version Rolling-release de cette Netrunner qui, pour peu que l'on apprécie l'environnement KDE (ça n'est pas mon cas ...), est une distribution très attirante avec ses nombreuses applications et "Tweaks".

A tester !

A télécharger librement sur : http://www.freetorrent.fr/netrunner-rolling-2017-07-64bit-iso

VERSION : Rolling Release basée sur Arch/Manjaro

KDE Plasma 5.10.3
KDE Frameworks 5.35
KDE Applications 17.04.2
Qt5.9.0
Linux Kernel 4.11.8
Firefox 54.0.1
Thunderbird 52.2.1
LibreOffice 5.2.7
etc.

SOURCES : http://www.netrunner.com/

Manjaro Linux : l’alternative Gnu/Linux la plus cohérente ?

Rédigé par citizenz 34 commentaires

Au sujet de Gnu/Linux, il y a 2 écoles :
– les "user friendly" qui se basent sur un constat simple : pas le temps (compétences) de passer 3 plombes à configurer un système Gnu/Linux. Il faut du concret, du rapide, du simple et du fiable !
– les "barbus" qui au contraire, pronent le "fait main", la liberté. Disposer d’un système basique pour le construire, par étapes, et obtenir un environnement “aux p’tits oignons”, fiable et adapté… quitte à y passer quelques heures.

Aujourd’hui, ces 2 écoles semblent se retrouver dans 2 types de distributions Gnu/Linux :
– toute la sphère des Ubuntu, Mint, etc. adaptées au "commun des mortels". L’installation de ce type de distribution se fait en général en "2 clics de souris…" et permet d’obtenir rapidement un système complet (très complet …) qui peut avoir des ressemblances flagrantes avec Windows.
– et puis les distributions qualifiées de "non adpatées aux débutants" qui doivent être "domptées". Outre Debian qui pourrait être à cheval sur les 2 types, actuellement ArchLinux représente la distribution la plus répendue et la "moins adaptée" aux débutants. Oui, je mets beaucoup de guillemets car tout ceci, vous allez me dire, est très subjectif...
La phase d’installation représente un handicap, pour certains, à surmonter, pour pouvoir ensuite construire son système par touches successives (réseau, environnement graphique, applications diverses, ...).

Inconvenients ? Du temps à passer devant sa machine, des recherches préalables, un investissement personnel, des connaissances plus pointues (partitionnement, système de boot EFI, locales, configuration du serveur graphique, etc.)
Avantages ? Un système vraiment adapté à ses besoins, dépouvu de fioritures, maîtrisé et théoriquement fiable. En fait une liberté quasi totale, de l’environnement de bureau en passant par les applications les plus courantes, etc.

Et si une distribution pouvait allier les avantages de stabilité et de liberté qu’offre Arch Linux sans toutefois imposer à l’utilisateur d’être un expert et d’avoir à préparer à l'avance l’installation du système (comment installer ArchLinux sans le wiki ... ou un bon tuto ?)

Ce type de distributions existe : Manjaro, Antergos, etc. Les nombreux utilisateurs d’Arch Linux y trouveront-ils un intérêt ? (moins de temps passé à configurer ? Rapidité ? simplicité ?).
En effet, Manjaro par exemple, permet d’installer en quelques clics une base d’Arch Linux assaisonnée de diverses "améliorations" prêtes-à-l’emploi. Et d’ainsi pouvoir bénéficier d’un système fiable, puissant et communautaire comme l’est Arch Linux.

Ce qui signifierait qu’Ubuntu et autres dérivés ne sont pas fiables ou communautaires ? Communautaires OUI, très certainement. Fiable : tout est relatif ... et encore une fois subjectif lorsqu’on aborde de type de discussion technique. Surtout lorsque notre cher R. Stallman fait passer le message dès 2012 : “N’utilisez plus Ubuntu, c’est mal ! Dans Ubuntu, il y a des spyware !” (http://www.fsf.org/blogs/rms/ubuntu-spyware-what-to-do, http://www.framablog.org/index.php/post/2012/12/08/stallman-ubuntu-espion)

Toujours est-il que cette réflexion, je l’ai eu il y a maintenant quelques temps... Pour moi, il était évident que, après plus de 15 ans d’utilisation de Gnu/Linux, l’idée d’installer Arch Linux (ce que j’ai fait !) n’était pas handicapante. Un bon tuto plus tard et l’affaire était dans le sac !
Mais en voyant poindre des distributions plus "abordables", j’ai tout de suite pesé le pour et le contre. Avoir une bonne base Arch Linux, facilement installable et configurable, c’est pour moi, bien évidemment, une excellente idée.

J’ai choisi Manjaro. Je l’utilise depuis plus de 2 ans maintenant sur mon PC portable (arch linux sur mon PC principal de bureau et Xubuntu sur mon PC N°2 ...).
La base Arch Linux avec notamment AUR à portée de main, c'est à mon goût, sans égal !

Et vous : qu'en pensez-vous ?

Rendez-moi mes curseurs graphiques sous XFCE !

Rédigé par citizenz 1 commentaire

Je tourne sous ArchLinux sur un des mes PC à la maison et j'ai l'habitude d'utiliser XFCE qui est mon environnement de bureau préféré. J'ai aussi l'habitude d'utiliser le thème Numix et les icônes Numix.

Mais le Hic! c'est que, avec ce thème, certains curseurs graphiques disparaissent :

Sur l'image ci-dessus, les curseurs ont disparu pour les lignes taille, nb de lignes, largeurs.

En posant la question sur les forums d'archlinux.fr, sardon m'a donné la soultion :

sudo pacman -S gtk-engine-murrine

Et voila : tout rentre dans l'ordre après avoir installé gtk-engine-murrine :

Installer Manjaro en multiboot avec Windows10, en UEFI/GPT, avec deux disques durs

Rédigé par citizenz 13 commentaires

Voila un titre, long, qui résume ma situation !
Ca fait une semaine que je galère avec ça. Après une installation "classique" de Manjaro grâce au live-cd (XFCE), je ne pouvais pas avoir accès à GRUB sauf par l'intermédiaire du live-cd et du menu "Detect EFI boot loaders". Rien avec le boot menu de mon BIOS (F11).

J'avais pourtant pris soin, depuis la réception de mon nouveau matériel quelques jours avant, de désactiver le "Secure Boot" et le "Fast Boot" dans le BIOS de ma carte mère MSI.
Pourtant, avec l'installation d'une Xubuntu (installation qui elle me donne accès à une option pour placer Grub sur la partition de mon choix), tout se passait parfaitement si je choisissais la partition du Windows Boot Loaders pour y installer Grub.

Après pas mal d'hésitations et de tergiversations, et grâce aux commentaires laissés sur ce blog, j'ai compris que :
- dans mon cas, j'installe Linux sur un disque (/dev/sda) et j'ai un autre disque qui possède Windows 10 d'installé (/deb/sdb). Le Wiki de Manjaro ou celui d'Archlinux ne prend pas ce cas de figure en compte dans ces exemples... Et ça m'a bien fait balader !
- même s'il peut être utile de créer une partition EFI/ESP en FAT32 sous Linux (dans le cas ou le disque Windows viendrait à tomber en rade), ca n'est que facultatif et il faut donc "utiliser" la partition du Windows Boot Loaders pour y installer Grub (/dev/sdb2 dans mon cas)

Et voici donc comment je suis parvenu à mes fins. Après l'installation de Manjaro, j'ai booté sur Manjaro grâce au live-cd. Puis j'ai sélectionné "Detect Efi Boot Loaders". On arrive alors dans un menu où, en haut, on voit l'entrée Manjaro. On sélectionne cette entrée et cela nous amène directement sur Grub ! Il n'y a plus qu'a lancer Manjaro !

J'ai ensuite, en console, monté la partition du Windows Boot Loader de Windows 10 en /mnt :

# mount -t vfat /dev/sdb2 /mnt

Dans /mnt, on trouve donc maintenant un répertoire EFI et dedans on a le loader Windows (bootx64.efi).

On installe 2 paquets indispensables pour le multiboot (si cela n'est pas déjà fait) : 

# pacman -S os-prober efibootmgr

Puis on re-installe Grub "au bon endroit" :

grub-install --target=x86_64-efi --efi-directory=/mnt --bootloader-id=Manjaro --recheck 

Puis on n'oublie pas de faire :

# update-grub

et :

# umount /mnt

On reboot enfin le PC et ... BINGO !!! Grub apparait avec 3 lignes : Manjaro, Options avancées pour Manjaro Linux, Windows Boot Manager

Il est donc bien dommage (!) que Manjaro "n'arrive pas" à s'installer "convenablement" dans le cas d'un multiboot avec 2 disques.
Est-ce volontaire ?
Qu'en pensez-vous ?

Fil RSS des articles de cette catégorie